Le stress des futurs mariés

Zut, on a oublié le texte du faire-part !
lundi 29 octobre 2012
par  Alexandra
popularité : 1%

Le stress des futurs mariés… Qui ne l’a pas expérimenté ?

Pour certains, ce n’est même plus un petit pic d’adrénaline, mais plutôt une charge émotionnelle telle qu’ils se transforment en Gozilla, sorte de monstre préhistorique aux réactions intenses et imprévisibles.

Enfin, avouons que c’est plutôt pour certaines. Car ce sont souvent les femmes qui craquent à deux mois du mariage, en état de choc parce que leur robe est trop longue d’un centimètre ou parce que le traiteur a remplacé les petits-fours par des feuilletés au fromage.

Le mariage, c’est un gigantesque compromis entre ce que voudrait Madame et ce que souhaite Monsieur.

C’est pourquoi les disputes vont bon train. Surtout s’il y a un match de football de portée internationale le M-Day.

Figurez-vous (et je vous assure que c’est vrai) que je connais des couples qui se sont déchirés pendant des semaines parce que Monsieur voulait savoir le score de son équipe favorite en temps réel et que Madame refusait qu’une petite télévision soit installée, quelque part dans le somptueux château réservé pour l’occasion.

Total : Monsieur se l’est joué Men in Black (costume noir, lunettes noires et oreillette Bluetooth bien planquée) et personne, à part sa nouvelle (ex ?) femme n’était au courant.

Bien sûr, tous les autres mâles savaient le score, et se relayaient pour brancher discrètement leur poste radio pour suivre l’avancée de leur équipe préférée. Mais cela ne s’est pas su, car la Mariée n’aurait vraiment pas apprécié.

Tout ça pour dire que le stress déforme la réalité et transforme une femme en une créature bien compliquée à cerner.

Le jour M, c’est pire que tout : dès le réveil (à 5h33 du matin), la future mariée saute partout et électrise tout sur son passage. Gare aux acteurs matinaux qui vont croiser son chemin.

Coiffeur, manucure, maquilleuse : ça va faire mal. Sauf si Madame gère cela toute seule et fait de sa tête de panda électrocuté un territoire charmant et agréable.

Car, oui, le matin, c’est compliqué. Cheveux en bataille, haleine repoussante, yeux qui tombent, croûtes (j’arrête, je me fais peur toute seule), la panoplie du parfait petit monstre est là, devant le miroir de notre future mariée.

Et Madame stresse encore plus. Il faut qu’elle gomme vite toutes les imperfections pour faire retomber le premier pic d’adrénaline.

Il y en aura de nombreux autres tout au long du M-Day, le jour du mariage.

Mais tant pis, cela restera tout de même le plus beau jour de sa vie, même si Monsieur a écouté le foot en cachette et qu’elle, de son côté, a fini sur les rotules, à 6H46 du matin. Même pas peur.


Impossible d’écrire le texte de votre faire-part original ?

Vous êtes stressées, Mesdames ? Et surtout, avez-vous bien vérifié qu’il n’y a pas de match de football le jour de votre mariage ?!


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique